À L'ÉTRANGER

TESTÉ POSITIF AU COVID-19 AVANT SON DÉCÈS, MICHAEL OJO AURAIT REPRIS L'ENTRAÎNEMENT TROP TÔT SELON L'ÉTOILE ROUGE DE BELGRADE

Michael Ojo
Crédit photo : EuroLeague

Diagnostiqué positif au Covid-19, Michael Ojo se serait-il précipité concernant son retour sur les parquets ? C'est ce que révèle Nebojsa Covic, président de l'Étoile Rouge de Belgrade, ancien club du regretté pivot nigérian. 

Brutalement décédé le 7 août dernier à la suite d'une crise cardiaque survenue en plein entraînement individuel, Michael Ojo avait 27 ans. Une annonce qui a ému et choqué le monde de la balle orange. Quelques jours plus tard, le président de l'Étoile Rouge de Belgrade a fait des révélations sur des éléments qui auraient probablement pu causer la mort du pivot, dont le contrat avec le club serbe avait pris fin en juin. Nebojsa Covic a ainsi déclaré, dans un entretien avec la chaîne de télévision serbe "Sportklub", que Michael Ojo était positif au coronavirus avant sa mort tragique, qu'il s'était entraîné prématurément et qu'une enquête était en cours pour établir les causes de son décès.

Selon ce même Nebojsa Covic, Michael Ojo avait été testé à trois reprises lorsqu'il été encore sous contrat avec le club. Trois tests qui s'étaient révélés négatifs à l'époque. Ce n'est que fin juin / début juillet que le pivot nigérian a été diagnostiqué positif au coronavirus, à la suite de fortes toux et de fièvres. 

"La désinformation est apparue et nous nous sommes impliqués. Nous avons commencé à vérifier… Entre-temps, un appel est arrivé du centre d'urgence pour voir si quelqu'un pouvait venir effectuer l'identification. Le directeur et le médecin sont partis et ont malheureusement identifié notre ancien joueur. Ensuite, sa famille a appelé. Nous avons l'obligation morale de faire tout ce que la famille nous demande. Ce n’est qu’alors que nous avons commencé à vérifier ce qui s’était passé et avons appris qu’au début juillet, Ojo avait commencé à ressentir des douleurs à la poitrine, de la toux, de la fièvre…"

Des pneumonies prises à la légère ?

C'est le 6 juillet que Michael Ojo a été diagnostiqué avec une pneumonie dans le poumon droit. Une semaine plus tard, un début de pneumonie dans le poumon gauche a été remarqué. La clinique privée dans laquelle le géant nigérian a été testé, lui aurait recommandé de se rendre dans une clinique spécialisée à Belgrade. Une recommandation qui n'aurait pas été suivie par le joueur, néanmoins placé sous traitement complet : antibiotiques, vitamines, minéraux... Le 5 août dernier, un nouvel examen montrait que la pneumonie ralentissait. En phase de rétablissement, Michael Ojo semblait avoir vaincu le Covid-19. Il a donc obtenu la permission d'effectuer une activité physique légère. Au moindre signe de fatigue, il devait impérativement s'arrêter. Toujours selon Nebojsa Covic, Michael Ojo aurait avoué à son médecin s'être entraîné avant cette fameuse permission, le 31 juillet ainsi que les 1er et 4 août. Des entraînements suite auxquels il aurait avoué se sentir très fatigué. 

Une surcharge de travail et d'effort physique serait donc à l'origine de la mort du joueur, même si les causes exactes restent encore à confirmer. Pour cela, le bureau du procureur de Belgrade a lancé une procédure, parallèlement aux recherches lancées par la famille du joueur ainsi que par l'ambassade du Nigéria. Une autopsie aura également lieu, ainsi qu'un test afin de détecter une quelconque présence du coronavirus. 

11 aout 2020 à 16:22
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
KILLIAN VÉROVE
Killian Vérove
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.