COUPE DE FRANCE

SAINT-QUENTIN DOMINE UNE ÉQUIPE DE PARIS TRÈS DIMINUÉE

Crédit photo : Lilian Bordron

Face à une équipe parisienne privée de plusieurs cadres, Saint-Quentin s'est imposé 85-76 ce mardi, en 64e de finale de la Coupe de France.

Privé au coup d'envoi de son meneur titulaire, Milan Barbitch, et de son leader d'attaque, Nobel Boungou-colo, placés tous les deux sous protocole sanitaire, Paris partait avec un handicap, ce mardi face à Saint-Quentin. Alors, lorsque s'est ajouté en début de 2e quart-temps la blessure de Valentin Chery, sonné et évacué sur civière après une tentative de dunk d’Akwasi Yeboah, et qui est parti passer des examens à l'hôpital, les Parisiens se sont retrouvés trop déplumés pour lutter face au collectif adverse. L'expulsion du coach Jean-Christophe Prat, en colère contre l'arbitrage et sanctionné de deux fautes techniques coup sur coup peu après la mi-temps, n'a pas aidé non plus. Le SQBB repart donc de Carpentier avec une victoire, 85-76, et une qualification pour les 32e de finale de la Coupe de France.

Au sein d'une équipe de Saint-Quentin qui a fait la course en tête, le jeune Hugo Besson (19 ans, prêté par l'Élan Chalon) tente beaucoup et semble avoir trouvé dans l'Aisne un contexte où il pourra jouir d'importantes responsabilités, s'épanouir et progresser (11 points à 4/11, 4 rebonds et 4 passes décisives), sous les ordres d'un coach, Julien Mahé, qui a longtemps entraîné en Espoirs et fait confiance aux jeunes. Les recrues Akwasi Yeboah (14 points, 17 d'évaluation) et Parker Jackson-Cartwright ont quant à elles mené l'attaque (15 points), au relais d'un Benoit Gillet en réussite (photo, 14 points, 17 d'évaluation), pour tenir l'avantage jusqu'au bout.

Pour Paris, Juhan Begarin a certes tenté de sonner la révolte (21 points), bien épaulé par la seule recrue de l'été, Kevin Franceschi (10 points et 8 rebonds) et Dustin Sleva (15 points). Les locaux ont même signé un joli rapproché en fin de rencontre, mais ils partaient de trop loin pour inquiéter leurs visiteurs. "Le début de match c'est très important", pestait Franceschi après match, "surtout à domicile, pour entraîner le public derrière toi. Et on a trop mal commencé, ils nous ont agressé d'entrée et on n'a pas su répondre. On a essayé de mettre un peu de folie en fin de rencontre mais c'était trop tard." Loïs Gendrey, venu des espoirs de Monaco, a lui profité des blessures pour disputer ses premières minutes en pro.    

Cliquez ici pour accéder aux statistiques.

22 septembre 2020 à 22:32
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.