ÉQUIPE DE FRANCE

[À CINQ MOIS DES JO] QUELS ARRIÈRES PRENDRE À TOKYO (SONDAGE) ?

Crédit photo : Sébastien Meunier FIBA EuroLeague

Comment se passent la saison 2020-2021 des potentiels arrirèes de l'équipe de France aux Jeux olympiques 2021 ? La réponse ci-dessous.

Evan Fournier et Nando De Colo sont sans contestation possible les deux leaders offensifs de l'équipe de France. Lors de la Coupe du Monde 2019, ils tournaient respectivement à 19,8 et 16,5 points par match, loin devant Rudy Gobert (10,1 points). Hors blessures, ils sont indéboulonnables dans cette équipe. Reste à savoir s'ils seront associés à deux meneurs défenseurs (Albicy et Ntilikina), comme en 2019, avec en rotation un autre arrière qui tiendra sans doute le rôle du 12e homme - au profil combattant / excellent coéquipier comme l'était Paul Lacombe en Chine -, ou si un troisième meneur plus offensif comme Thomas Heurtel sera préféré à un troisième poste 2.

Dans la perspective des Jeux olympiques de Tokyo, de fin juillet à début août, nous faisons le point sur l'état de forme des arrières de jeu potentiels de l'équipe de France, tous engagés dans "Team France Basket"*.

Evan Fournier (2,01 m, 28 ans) : Orlando Magic, NBA

L'été qui arrive s'annonce très important pour Evan Fournier. Le Charentonnais est censé participer à ses premiers Jeux olympiques, enfin, et décider de son avenir en NBA. Pour cet exercice 2020-2021, il a connu des problèmes de dos mais confirme sa saison passée avec la même moyenne de points (18,5 points, à 45% de réussite aux tirs en 29 minutes contre 46,7% en 31 minutes en 2019-2020) en étant plus complet (3,1 rebonds et 3,8 passes décisives). Toutefois, Orlando qui a perdu de nombreux joueurs sous blessure a du mal pour le moment (13 victoires, 22 défaites). Reste à savoir si le Magic parviendra à passer un cap ou si elle a atteint son plafond. Evan Fournier a faim de titres et, avant de changer d'air outre-Atlantique si une bonne occasion se présente à lui, vise l'or à Tokyo. Pour cela, il faudra qu'il réalise une compétition dans la lignée de son excellent Mondial 2019, qui lui avait permis d'intégrer le cinq idéal de la compétition.

Nando De Colo (1,96 m, 33 ans) : Fenerbahçe Istanbul, Turquie / EuroLeague

C'est le sixième homme de l'équipe. Attaquant racé, excellent sur l'attaque du pick & roll, il possède une grande expérience mais ne faiblit toujours pas. Le double vainqueur de l'EuroLeague est encore le neuvième meilleur marqueur de la compétition avec 14,9 points par match. Leader par l'exemple, il peut aussi jouer aux côtés d'Evan Fournier quand ce dernier est aligné au poste 3, ce qui arrive régulièrement en basket FIBA.

Isaïa Cordinier (1,96 m, 24 ans) : Nanterre 92, Jeep ELITE / EuroCup

Valeur montante du basket français, Isaïa Cordinier peut aspirer à prendre le rôle qu'avait Paul Lacombe à la Coupe du Monde 2019. Très intense et athlétique, il apporte énormément d'énergie et se montre extrêmement précieux en défense. Présent sur toute la campagne de qualification à l'EuroBasket 2022, l'actuel arrière de Nanterre pourrait occuper le rôle du septième extérieur, parfait dans l'état d'esprit et prêt à saisir la chance qu'on lui donne.

Rodrigue Beaubois (1,90 m, 33 ans) : Anadolu Efes Istanbul, Turquie / EuroLeague

Rodrigue Beaubois, qui n'a jamais connu de campagne internationale en équipe de France A, nous avait confié ne pas avoir les JO en tête. Il faut dire que derrière Evan Fournier et Nando De Colo, la présence d'un troisième attaquant de haut-vol n'est pas obligatoire. Et même si le Guadeloupéen s'est parfaitement installé dans l'un des meilleurs collectifs de l'EuroLeague (9,1 points de moyenne), qu'il est l'un des tous meilleurs shooteurs français (44% de réussite à 3-points en EuroLeague cette saison), il ne faut pas s'attendre à le voir en Bleu à moins d'une blessure du duo Fournier - De Colo.

Fabien Causeur (1,95 m, 33 ans) : Real Madrid, Liga Endesa / EuroLeague

Comme Rodrigue Beaubois, Fabien Causeur est l'un des tous meilleurs shooteurs français. Comme Beaubois, des blessures l'ont empêché de participer à des campagnes internationales. Puis, la concurrence s'est fait plus forte encore au poste 2. Et le Breton, après avoir pris part à la Coupe du Monde 2010 puis les Jeux olympiques 2012, n'a plus joué en Bleu. A 33 ans, lui aussi semble être passé à autre chose, alors qu'il porte avec brio les couleurs madrilènes depuis trois ans et demi. Son rôle, irrégulier au Real (parfois dans le cinq, parfois très peu utilisé), pourrait pourtant convenir en équipe nationale. Reste à savoir s'il est très complémentaire de l'autre arrière remplaçant, Nando De Colo.

Yakuba Ouattara (1,92 m, 28 ans) : Séville, Liga Endesa

Si l'on peut qualifier Yakuba Ouattara de petit ailier, il n'empêche que Yakuba Ouattara peut être utilisé sur les postes 2 et 3. Gros défenseur, bon shooteur, loué pour son état d'esprit, lui aussi a eu l'occasion de se mettre en valeur lors des fenêtres internationales. En relai de deux arrières et deux ailiers, celui qui joue à Séville en Espagne (10,6 points à 43,4% de réussite aux tirs et 4,6 rebonds en 24 minutes) peut se frayer un chemin dans le groupe France.

Paul Lacombe (1,95 m, 30 ans) : ASVEL, Jeep ELITE / EuroLeague

En 2019, Paul Lacombe sortait de sa meilleure saison en club, avec l'AS Monaco. Il avait alors refusé une offre conséquente de la part de la Roca Team pour s'engager dans une équipe à l'étranger. Mais arrivé à la Coupe du Monde, il n'avait toujours pas trouvé de club. Finalement, il s'est réengagé à l'ASM. Seulement, hors rythme, il a mis du temps à retrouver son niveau et la saison s'est arrêtée en mars. Il a ensuite fait le choix de s'engager sur la durée avec l'ASVEL pour évoluer en EuroLeague. Mais son rôle est limité (11 minutes en moyenne) et le manque de matches en Jeep ELITE l'empêche de pouvoir réellement s'exprimer. Peut-être va-t-il parvenir à se relancer avec l'enchaînement des matches dans le championnat de France ?

Nicolas Lang (1,98 m, 30 ans) : Limoges, Jeep ELITE / Ligue des Champions

Ce fort shooteur a démarré de la meilleure des manières la saison 2020-2021 à tel point qu'il a fait ses débuts en équipe de France dans la foulée, à Pau. L'Alsacien, joueur d'expérience, est actuellement le neuvième meilleur marqueur de Jeep ELITE (15,5 points par match).

Abdoulaye Ndoye (2,01 m, 23 ans le 9 mars) : Monaco, Jeep ELITE / EuroCup

Après ses débuts professionnels à Cholet, Abdoulaye Ndoye a rejoint une grosse cylindrée, l'AS Monaco. Là-bas, ce joueur polyvalent réputé pour sa défense trouve peu à peu sa place dans le collectif de Zvezdan Mitrovic. En attendant de faire ses débuts en équipe de France A sur les fenêtres internationales.

Edwin Jackson (1,90 m, 31 ans) : Estudiantes Madrid, Liga Endesa

Après une expérience qui s'est mal terminée à l'ASVEL, Edwin Jackson est parti se relancer à l'Estudiantes Madrid où il avait cartonné en 2016-2017. Mais la saison s'est vite arrêtée et au début de la suivante, il a été victime d'une fracture du poignet, l'éloignant cinq mois de la compétition. Compétition qu'il vient tout juste de retrouver.

A (re)lire :

*Timothé Luwawu-Cabarrot, Axel Bouteille et Lahaou Konaté seront dans le groupe des ailiers.

 
02 mars 2021 à 18:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.