ÉQUIPE DE FRANCE

ANDREW ALBICY, LE MENTOR DÉFENSIF DES BLEUS

Albicy Andrew
Crédit photo : FIBA

Incontournable en défense, Andrew Albicy a brillé contre la Grande-Bretagne vendredi. Pour Vincent Collet, l'actuel poste 1 de Gran Canaria, promu capitaine des Bleus, « fait partie des rares joueurs qui, en marquant deux points, ont un impact important. »

Du temps de la génération Parker, le « Ministre de la Défense » s'appelait Florent Pietrus. À présent, c'est Andrew Albicy (63 sélections), qui semble en assumer l'héritage. Le Francilien, avec son nouveau brassard de capitaine, ne cesse de montrer l'exemple depuis le début du rassemblement. Hyperactif des deux côtés du terrain (9 passes décisives et 2 interceptions), il a pleinement contribué, ce vendredi 27 novembre, au large succès français contre la Grande-Bretagne (79-56). 

« Notre première lame défensive »

« Son impact défensif change la rencontre, apprécie Vincent Collet, le sélectionneur des tricolores. Par sa pression défensive, il a complètement désorganisé la Grande-Bretagne. Les Anglais ont dû mal à remonter la balle, ils ont du mal à poser leur système et ça nous permet de mener 15-0. C'est le fruit d'un travail défensif qui commence par nos leaders et derrière, les autres grandissent. »

andrew-albicy--le-mentor-defensif-des-bleus1606611201.jpegComme son sourire, la défense d'Andrew Albicy est contagieuse (photo : Julien Bacot / FFBB)

Missionné défensivement notamment sur Dennis Schröder, Patty Mills ou encore Kemba Walker lors de la dernière Coupe du Monde, ce féroce défenseur - qui connait un début d'exercice compliqué à Gran Canaria - profite de cette parenthèse avec l'équipe de France pour refaire le plein de confiance. « À chaque match, il impose un rapport de force à l’adversaire. C'est notre première lame défensive, c'est le fer de lance de notre agressivité. Il fait partie des rares joueurs qui, en marquant deux points, ont un impact important. »   

« Il se connait beaucoup mieux »

Revenu aux affaires en Bleu il y a trois ans après cinq ans d'absence (de 2012 à novembre 2017), le natif de Sèvres s'est aguerri à l'étranger, entre Andorre, Saint-Pétesbourg et maintenant Gran Canaria. « Aujourd'hui, il se connait beaucoup mieux. Quand il était jeune meneur à Paris-Levallois et à Gravelines-Dunkerque, il n’était pas toujours juste dans sa prise de décision », analyse le technicien normand qui mesure également le chemin parcouru depuis sa première sélection à la Coupe du Monde 2010. « Il venait d'être sacré champion d'Europe 2010 U20 (également MVP). Il est arrivé au dernier moment car on avait eu des pépins physiques (forfaits de Parker, Beaubois et Diot, ndlr). Pour son premier match, il avait été extraordinaire lors de notre victoire en ouverture contre l’Espagne (72-66). À l'époque, c’était un pétard ambulant mais aujourd'hui, il a gagné en maturité. »

À (re)lire sur BeBasket : « Je serai le premier à lancer la charge défensive », prévient le capitaine Andrew Albicy

29 novembre 2020 à 12:57
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.