ÉQUIPE DE FRANCE

L'ÉLAN CHALON ET LA PRISE DE POUVOIR DE LA GÉNÉRATION 1994/1995 CHEZ LES BLEUS

Axel Bouteille
Crédit photo : FIBA

Mise à l'honneur lors de cette fenêtre qualificative au championnat d'Europe 2022, la génération 1994/1995, couvée en partie à Chalon-sur-Saône, devrait prendre le pouvoir face à la Grande-Bretagne et l'Allemange, ce week-end. Voire plus si affinité.  

« Quand j'étais en pro, ils jouaient encore en cadets ou Espoirs. Mais quand tu vois ce qu'ils sont devenus, c'est énorme ». « Ils », ce sont les trois joueurs de la génération 1994 et 1995 formés à l'Élan Chalon - Axel Bouteille, David Michineau, Mathias Lessort, - appelés en équipe de France. Et celui qui en parle, dithyrambiquement, c'est le champion de France 2012, Nicolas Lang. « À l'époque déjà, c'était de très gros bosseurs, se remémore le shooteur mulhousiens. Je me souviens que David (Michineau) - qui était encore au centre de formation - n'avait peur de personne quand il venait s'entraîner avec les pros. »  

Auteure du doublé Championnat - Trophée du Futur en 2013, cette génération 1994/1995 a impressionné. Avec Axel Bouteille, David Michineau, Mathias Lessort mais également avec l'ailier de Séville né en 1992  Yakuba Ouattara (MVP Espoirs et du Trophée du Futur), qui a rejoint le groupe France ce mardi, et le pivot des Hawks d'Atlanta, Clint Capela. Rien que ça. « En Espoirs, il avait un groupe incroyable, concède le rookie de l'équipe de France. C’est une belle récompense pour la formation chalonnaise et Romain Chenaud. Chalon ? Ça fait longtemps que c’est l’un des meilleurs centres de formation de France. »

« On a connu plus de défaites que de victoires avec cette génération »

Mais au-delà de la formation bourguignonne, cette campagne marque en quelque sorte la prise de pouvoir de la génération 1994/1995, longtemps malheureuse en sélections jeunes. « On a connu plus de défaites que de victoires avec cette génération, appuie Alexandre Chassang, intérieur fin 1994. On n'a jamais réussi à passer un quart de finale lors des championnats d'Europe jeunes. Mais ça fait vraiment plaisir de retrouver cette génération : on veut gagner les deux matchs et représenter fièrement l'équipe de France. » 

Appelé à prendre davantage de responsabilités contre la Grande-Bretagne et l'Allemagne, Axel Bouteille est lui aussi heureux de retrouver ses amis en équipe de France A. « C’est l’une des premières fois que l'on est autant de cette génération dans le groupe, souligne le Malaguène. On se connait tous très bien et depuis longtemps, on a - pour la plupart - déjà joué ensemble. » À eux maintenant de se servir de cette force générationnelle pour emmener les Bleus à l'EuroBasket 2022.  

l-elan-chalon-et-la-prise-de-pouvoir-de-la-generation-1994-1995-chez-les-bleus1606221976.jpegAxel Bouteille et Mathias Lessort en compagnie de Théo Lefebvre, aux plus belles heures de la formation chalonnaise (photo : Charlotte Geoffray) 

Théo Quintard (avec Gabriel Pantel-Jouve),

À (re)lire sur BeBasket : La hiérarchie chez les Bleus : un axe 1-5 installé, des attentes autour de Cordinier et Bouteille

 

24 novembre 2020 à 15:01
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.