EUROCUP

FAUX DÉPART POUR LA JL BOURG, CUEILLIE À FROID PAR VENISE

Crédit photo : Jacques Cormarèche

Une défaite à domicile : la JL Bourg ne pouvait imaginer pire entame pour la deuxième campagne européenne de son histoire. Indigente offensivement, l'équipe de l'Ain a été dominée par Venise (62-73) en ouverture de l'EuroCup.

Avoir été champion NBA un jour ne fait pas forcément de vous un grand joueur. Mais l'avoir été avec les San Antonio Spurs de Gregg Popovich est déjà un bon indicateur. Et vu que Austin Daye entame sa quatrième saison à Venise, c'est bien que le club italien doit en être satisfait. Devenu un joueur référencé en Europe après avoir disputé 298 matchs dans la grande ligue, l'intérieur californien a laissé entrevoir à Ékinox, plus de dix ans après, des flashs qui ont fait de lui un sophomore prometteur à Detroit (7,5 points, 3,8 rebonds et 1,1 passe décisive). « Tout le monde sait à quel point il est talentueux », soulignait son entraîneur Walter De Raffaele. « Mais parfois, il s'éloigne de son talent. Or, ce soir, il a fait un match cohérent. »

Cohérent, pour ne pas dire crucial. Sans les multiples tirs primés de l'ancien Piston, Venise se serait peut-être bien retrouvé en grande difficulté dans le money-time. Au buzzer du troisième quart-temps, alors que la JL amorçait sa révolte (44-52), c'est l'ancien top scoreur de Lega qui a planté un gros tir primé dans le corner pour contenir l'incendie. Avant de récidiver à l'entame du quatrième acte, puis de tuer le match à deux minutes du buzzer final (56-66). En montrant le chiffre trois, comme ses réussites majorées du soir, toutes décisives.

« Difficile de gagner avec seulement deux ou trois joueurs concernés... »

Mais même avec un Austin Daye à ce niveau (13 points à 5/7 et 2 rebonds en 15 minutes), ce match était prenable pour les locaux. Simplement, la JL Bourg a presque fait tout ce qu'il fallait pour ne pas le gagner. « Avec seulement deux ou trois joueurs concernés par la rencontre, qui sont dans l'agressivité requise, c'est difficile de l'emporter », râlait Laurent Legname, pointant l'exemple du catastrophique début de seconde mi-temps avec deux tirs ouverts laissés aux visiteurs (28-40, 21e minute). Idéal pour les laisser s'installer tranquillement (32-48, 25e minute). De plus, le jeu offensif fut parfois douloureux à regarder. Avec des tares respectives pour les deux mi-temps : l'incroyable maladresse en première (4/21 à deux points, soit 19%), puis les dix balles perdues concédées en deuxième.

faux-depart-pour-la-jl-bourg--cueillie-a-froid-par-venise1634768445.jpeg
La fluidité offensive burgienne a été quasi inexistante ce mercredi
(photo : Jacques Cormarèche)

Malgré tout, avec la révolte d'un Rasheed Sulaimon qui a tardivement trouvé le chemin des filets (11 points à 5/17), avec la première séquence relativement intéressante du nouveau venu Hayden Dalton (8 points et 4 rebonds), la Jeu s'est mise en position de renverser les débats (56-62, 34e minute). Sauf qu'après avoir subi deux corrections contre Bologne et Milan, Venise n'allait pas lâcher aussi facilement son bien et les hommes de De Raffaele (rapidement privés de Julyan Stone, sérieusement touché à la cheville) ont fait preuve d'un caractère remarquable (62-73, score final). « J'ai adoré notre attitude défensive pendant 40 minutes », applaudissait le coach aux lunettes teintées. « Et particulièrement quand ils sont revenus. Notre défense a été la clef de la rencontre. Nous avons fait un très bon travail sur Axel Julien et les autres arrières. »

Le bal des occasions manquées

Tirs dans la raquette manqués, lancer-francs égarés en route (6/10 dans le seul deuxième quart-temps), shoots ouverts à trois points loupés : la Jeu a également laissé filer trop de points en route. « Parfois, c'est simple le basket », soupirait l'entraîneur burgien. « Quand vous avez tous les bons tirs pour marquer et que vous ratez tout, même des lay-ups, vous ne pouvez pas gagner. Il faut savoir saisir les opportunités... » Ce qui n'a pas été fait cours de cetre longue séquence à 56-62, avec notamment deux échecs de Dalton, mais c'est avant que la JL n'a pas correctement fait le travail, avec tous ces tirs lointains ouverts offerts aux transalpins. « Nous avons mal joué, avec trop d'erreurs, tant en attaque qu'en défense », synthétisait le technicien varois, avant d'embrayer sur les carences de certains joueurs. « Je pense que l'on aurait pu mieux faire mais je commence à me demander si certains ne sont pas en mesure de faire mieux... Ils n'ont pas envie de se faire mal. Ce que je constate, c’est que certains n’ont pas compris ce qu’était le niveau de l’EuroCup et le professionnalisme que cela implique. Je suis déçu par le comportement de quelques joueurs et s’il faut en laisser de côte, j’en laisserai de côté. » Des problèmes hors-terrain, donc, mais pas que évidemment... « Il manque du talent en attaque, certains n'ont pas le niveau escompté. » Soit la fin de l'état de grâce ? Après les trois victoires initiales en Betclic ÉLITE, Laurent Legname s'apprête à aborder les premières secousses de son mandat burgien...

À Bourg-en-Bresse,

20 octobre 2021 à 23:07
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.