FRANCE

YOHAN ROSSO RÉCLAME UNE PROFESSIONNALISATION DE L'ARBITRAGE : "AUJOURD'HUI, POUR NOUS, LES ARBITRES, C'EST 0€ !"

Yohan Rosso FIBA
Crédit photo : FIBA

Comme l'ensemble du basketball français, les arbitres sont aussi à l'arrêt.

Retenu pour officier lors des Jeux Olympiques de Tokyo prévus initialement ce été - avant d'être reportés à une date ultérieure,  Yohan Rosso - comme l'ensemble des arbitres - est impacté par la crise sanitaire du Covid-19. À la différence des joueurs, des coachs et des dirigeants du basketball français, les arbitres eux n'ont juridiquement pas de statut de professionnels quand bien même il est demandé de l'être. "Aujourd'hui, pour nous, les arbitres, c'est 0€ !", s'exclame-t-il. La situation actuelle dans laquelle sont placés les officiels français ne fait qu'illustrer le défaut de professionnalisation de l'arbitrage puisque seulement 5 d'entre eux sont salariés à la Fédération française de basketball (FFBB).

Tour d'horizon complet avec Yohan Rosso :


"Le virus du Covid-19 a bloqué toute la société et nous force à rester chez nous. Le rythme est totalement perturbé pour chacun d’entre nous.

"Il est urgent qu’on se penche sur la professionnalisation de l'arbitrage" 

Les arbitres ne sont pas épargnés. On a l’habitude de partir chaque semaine en déplacement, une fois en Europe pendant la semaine pour les internationaux - voire 2 fois pour ceux d’EuroLeague -  et une fois le week-end en France. Avec le confinement, fini les déplacements car il faut respecter les consignes du gouvernement en restant à la maison. Cela a ses avantages et ses inconvénients.

On peut se reposer, passer du temps en famille, regarder des matchs mais cette période délicate met en avant la précarité de la situation des arbitres. Les joueurs et les coachs sont professionnels : ils ont des contrats et des statuts qui, pendant cette crise, les protègent, leur permettent d’être payés ou d’accéder au chômage. Aujourd’hui, pour nous, les arbitres, c’est 0€ !

Heureusement que je suis professeur des écoles et que j’ai un salaire mais il y a de nombreux arbitres qui ont fait le choix de travailler à temps partiel pour pouvoir arbitrer ou certains ont même fait le choix d’en faire leur unique activité. Bref, je pense qu’il est urgent qu’on se penche sur la professionnalisation de l'arbitrage du basket en France. Bien qu’on soit professionnel dans notre approche, il est nécessaire de professionnaliser notre activité.

"Je suis confiné comme chaque citoyen mais je continue à m’entraîner"

Pendant cet arrêt des compétitions, je suis confiné comme chaque citoyen mais je continue à m’entraîner. L’accès à la salle de sport n’est pas possible mais j’ai la chance d’avoir un peu de matériel de musculation au garage - un banc de musculation, des haltères, un TRX et quelques élastiques. Du coup, sous les directives d’un ami qui dirige la société ABC coach sportif, je fais 45 minutes de musculation et 25-30 minutes de circuits training pour travailler un peu le cardio. J’essaye de m’entraîner 4-5 fois dans la semaine. Cela permet de garder la forme et de se changer les idées.

yohan-rosso1585091344.jpegYohan Rosso poursuit ses séances d'entraînement comme il peut (photo : Yohan Rosso)

Je regarde quelques matchs en replay et la fédération française de basketball ainsi que la FIBA nous envoie du travail vidéo.

"Déçu du report des JO mais c'est une décision logique et raisonnable"


L’objectif était aussi au travers de ces séances de me préparer pour les JO mais il vient d’être annoncé aujourd’hui (mardi, ndlr) qu’ils seront reportés d’un an. Je suis très déçu de ce report car j’avais hâte de vivre cette expérience mais je pense que c’est une décision logique et raisonnable. Les athlètes auraient eu du mal à se présenter aux JO au top de leur forme avec une préparation écourtée. La santé doit primer sur tout le reste.

Bon courage à tous pour cette période de confinement. Restons chez nous afin qu’on puisse se retrouver au plus vite sur les terrains."  

25 mars 2020 à 08:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.