JEEP ÉLITE

AVEC UN GRAND DAVID HOLSTON, DIJON FAIT CHUTER L'ASVEL D'ENTRÉE

Crédit photo : FIBA Basketball CL

Malmenés en première période, les Dijonnais se sont lâchés après la pause pour écarter l’ASVEL en patron (81-74). David Holston a régalé dans le money time.

C’était une affiche de gala que nous offrait la première rencontre de Jeep Elite disputée devant les caméras de la chaine L’Equipe. La JDA Dijon Basket recevait l’épouvantail Villeurbannais. « La meilleure équipe vue dans le championnat depuis 20 ans » : voilà comment le coach de la JDA Laurent Legname qualifiait l’effectif pléthorique des Rhodaniens - privés au coup d’envoi de Guerschon Yabusele.

Les hommes de TJ Parker donnaient d’abord raison au technicien, commençant la rencontre de la meilleure des manières (0-12, 5e), devant une JDA Dijon sans réussite. Parmi les tous meilleurs joueurs du championnat la saison passée, Axel Julien (10 points à la pause, 19 points et 5 passes au final) sonnait alors la charge. Très présents en défense, coupant les relations entre les Villeurbannais, les locaux laissaient pourtant de nombreuses munitions au rebond. Ismael Bako (11 points et 3 rebonds) & consorts n’en demandaient pas tant, convertissant 12 points sur rebond offensif. L’ASVEL tenait son match solidement, cadenassant Dijon à un petit score (23-31, 20e).

Le jour et la nuit

Dépassé en première période (4 ballons perdus !) Alexandre Chassang (13 points à 3/4 de loin) décidait de rappeler à son ancienne équipe qu’il était adroit, envoyant pas moins de 3 paniers longue distance en peu de temps au retour des vestiaires. Mais en face Amine Noua (11 points et 4 rebonds) se joignait à la fête, et la partie si cadenassée devenait folle. David Holston (22 points à 4/7 de loin) ne voulait cependant pas qu’on lui vole la vedette.

Le micro meneur, ancien MVP, allait faire lever toute la salle d’abord par un flotter au buzzer du troisième quart, puis à longue distance. Inscrivant 14 points dans un money time de folie, Holston mettait Dijon en position idéale (72-59, 37e). Alec Freeman douchait alors presque toute une salle avec des tirs de grande classe (15 points à 3/6 de loin). Mais William Howard manquait son tir pour revenir à 1 point, et Dijon n’allait plus lâcher les rennes de cette rencontre pour s’imposer (81-74).

Contenue à 23 petits points en 20 min, la JDA réussissait le tour de force de planter 58 points en seconde période à une équipe de Villeurbanne abasourdie. Grand favoris pour le titre, l'ASVEL est battue d'entrée par l'un des outsiders de la saison, celui qui l'avait déjà privé de Leaders Cup, le seul titre distribué en 2020. 

par @
25 septembre 2020 à 23:34
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VICTORIEN RENIER
Victorien Renier
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.