JEEP ÉLITE

D'OUVRIER DANS LE BTP À GO-TO-GUY D'UN CLUB DE BCL, DEANDRE LANSDOWNE (STRASBOURG) RACONTE SON DRÔLE DE PARCOURS

Crédit photo : Brescia

DeAndre Lansdowne n'a démarré sa carrière professionnelle de basketteur que très tard.

Habituellement, les joueurs américains passent quatre saisons à l'Université avant de passer professionnel, aux Etats-Unis (NBA, G-League, ligues mineures...) ou à l'étranger. Puis, après leur carrière professionnelle, ils trouvent un nouveau métier. DeAndre Lansdowne (1,88 m, 31 ans) n'a pas fait les choses dans cet ordres. Le nouvel arrière de Strasbourg n'a est passé par des chemins de traverse pour s'installer au haut-niveau européen. Passé par le petit programme basket de l'université de Fort Lewis dans le Colorado, il a passé quatre saisons en deuxième division NCAA. Mais en 2011, le natif d'Albuquerque (Nouveau Mexique) n'a pas engagé d'agent et a signé un contrat dans une autre industrie.

"Après l’Université j’ai arrêté le basket et j’ai travaillé pour une entreprise qui faisait quincaillerie et proposait d’accompagner les gens dans leur réparations et travaux dans leur maison. Je bossais de 7h à 21h six jours sur sept. J’ai fait gardien aussi ou encore je travaillais pour des transporteurs et autres trucs de ce style. Ce n’était qu’une étape dans ma vie. J’ai dû passer par là pour gagner ma vie. Il fallait bien que j’avance mais je gardais le basket dans un coin de ma tête."

Ainsi, il a réalisé des essais afin de jouer dans un championnat local mexicain. Enorme sur place, il a trouvé un nouveau challenge en troisième division allemande. Outre-Rhin, il a gravi les échelons jusqu'à devenir un fort joueur de BBL. Puis à Brescia, en Italie, il a découvert l'EuroCup (10,2 points à 39,6%, 2,5 rebonds et 2,3 passes décisives en 27 minutes sur 16 matchs). A 31 ans, ce golfeur amateur très investi est donc encore en pleine progression, lui qui est décrit comme un grand professionnel.

"Il ne faut jamais abandonner, être humble, avancer étape par étape, explique-t-il. J’ai commencé par une petite marche pour finalement arriver haut. Mon objectif était de devenir meilleur, année après année, pour progresser et c’est encore le cas aujourd’hui. J’ai monté les échelons en grandissant dans mon jeu, en me créant une identité en tant que joueur. Mon objectif a toujours été de jouer au meilleur endroit pour moi à un moment précis de ma carrière et d’y être le meilleur."

Après Ishmail Wainright qui s'est maintenu en forme en étant livreur chez Amazon pendant le confinement, la SIG a donc engagé un autre joueur au profil particulier pour la saison 2020/21.

05 juillet 2020 à 15:58
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.