JEEP ÉLITE

ITW MATHIS KEITA : "REPRENDRE AURAIT ÉTÉ UNE BELLE RÉCOMPENSE APRÈS LE TRAVAIL FOURNI EN RÉÉDUCATION"

Archives Mathis Keita  Chorale Roanne Basket
Crédit photo : Olivier Fusy

Alors qu'il s'apprêtait à faire son grand retour sur les parquets après 10 mois d'absence, Mathis Keita a finalement pris du retard sur ses plans en raison de l'épidemie de coronavirus qui sévit actuellement en France. Confiné à Roanne, le meneur de la Chorale reste optimiste en attendant la décision de la LNB.

A la lutte pour le maintien, la Chorale de Roanne se retrouve comme les 17 autres clubs de Jeep ELITE à attendre la décision finale de la Ligue Nationale de Basket. Le meneur Mathis Keita, victime d'une rupture des ligaments croisés à la fin de la saison 2018/19, était tout proche d'un retour à la compétition. Retour qui n'a donc pas pu avoir lieu. S'il est bien entendu frustré, il dit relativiser et comprend bien évidemment la situation. Entretien.

Tout d'abord Mathis, comment vas-tu ? Comment t'occupes-tu en cette période de confinement ?

Je vais très bien, merci ! Le confinement se passe bien même si c’est vrai qu’il faut s’occuper. Je fais un peu comme tout le monde : je me maintiens en forme, je cuisine un peu, je regarde la télé, je prends des nouvelles de ma famille et de mes amis, je lis un peu.

"Il faudra respecter la décision de la LNB"

Après une grosse blessure lors du match du titre de champion de France de Pro B à Caen la saison dernière et de longs mois de convalescence, tu t'apprêtais à faire ton retour sur les parquets le 14 mars contre Bourg-en-Bresse. Comment vis-tu cet arrêt brutal du championnat ?

C’était frustrant de ne pas pouvoir retrouver la  compétition, cela aurait été une belle récompense après tout le travail fourni pendant le processus de rééducation. Mais je relativise beaucoup : nous sommes en période de crise sanitaire donc même si le basket est très important pour moi, il n’y a pas que ça dans la vie et la santé est la priorité.

Quel est ton point de vue sur la situation ? Penses-tu que nous devrions reprendre le championnat ou repartir sur une nouvelle page blanche avec les mêmes clubs la saison prochaine ?

Je pense que cela dépend surtout de l’évolution de la situation sanitaire en France. La Ligue (Nationale de Basket, LNB) prendra sa décision et il faudra la respecter. Je serai content dans les deux cas : si on reprend, tant mieux, je pourrai reprendre le basket en compétition et si ce n’est que l’année prochaine, tant mieux aussi, cela me laisse encore plus de temps pour me préparer.

Cela fait maintenant trois semaines que la Jeep ÉLITE est à l'arrêt. Certains Américains sont repartis chez eux, une majorité de joueurs sont néanmoins restés sur Roanne pour attendre le verdict de la LNB. Dans l'hypothèse où la LNB opte pour une reprise du championnat, penses-tu que tout le monde pourrait être prêt à reprendre le championnat tout de suite ?

Se maintenir en forme à la maison c’est possible mais pour reprendre le championnat il faudra forcément une période de reprise et d’adaptation. Le sport à la maison ne remplace pas le basket et les entrainements. Il faudra un temps pour retrouver les repères et la condition physique.

"Il est difficile de regarder la saison se dérouler sans pouvoir aider l'équipe"

Sportivement, la Chorale a tout connu cette saison... Des moments de doute, des grosses victoires, surtout à domicile, et aujourd'hui le club est 16e de Jeep Élite. Toi qui a vécu toute la saison en bout de banc jusqu'à présent, quel bilan peux-tu faire du parcours de l'équipe ?

C’était difficile de regarder la saison se dérouler sans pouvoir aider l’équipe. Mais comme tu l’as dit, il y a eu des hauts et des bas. Mais que ce soit les joueurs, le staff, les dirigeants ou les supporters, personne n’a jamais lâché. Tout le monde était motivé pour la dernière ligne droite du championnat et aller chercher le maintien.

Le match Strasbourg - Le Portel comptant pour la 24e journée de Jeep ÉLITE n'a pas été joué comme prévu le 18 mars en raison de l'épidémie de Coronavirus mais cela fausse complètement le classement car à l'issue de la dernière journée complète (24e journée) le club était 15e et donc non relégable. Ce serait à l'évidence la meilleure décision possible pour Roanne mais peut-être également la plus équitable sur le plan sportif ?

L’objectif de la Chorale était de se maintenir donc forcément cette décision serait avantageuse. Mais concernant l’équité sportive, je trouve que c’est très difficile de se prononcer et la situation est exceptionnelle et jamais vue. Sachant qu’il restait 9 matchs à jouer, je pense que c’est très compliqué de trouver une équité parfaite pour tous les clubs. Que ce soit pour remporter le titre, les places européennes, ou à la lutte pour le maintien, impossible de savoir quel aurait été le classement à la fn de la saison.

Pour finir, comment envisages-tu ton avenir la saison prochaine ?

Cela fait déjà trois ans que je suis ici et j’aime le club, la région, les dirigeants et les supporters. Je me sens bien ici, j’ai connu des grands moments, avec des titres, tout le monde m’a aussi soutenu pendant ma rééducation et j’en suis reconnaissant. Ces deux années  avec beaucoup de responsabilités m’ont permis de vraiment progresser et l’année dernière a été ma meilleure saison autant sur le plan individuel que collectif. Pour l’évolution de ma carrière, j’aimerais pouvoir rejouer en Jeep Elite.

08 avril 2020 à 12:10
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULES ROCHE
Jules Roche
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.