JEEP ÉLITE

ITW PETR CORNELIE "LES MOTS DE DIDIER GADOU M'ONT CHALLENGÉ "

Crédit photo : BCL

Critiqué par Didier Gadou après un début de saison compliqué, Petr Cornelie a fait le dos rond. Aujourd'hui il est un joueur important de L'Elan Béarnais et BeBasket est allé à sa rencontre.

Petr, cette défaite contre Monaco a stoppé la bonne série de l’Elan Béarnais en Jeep Elite. 

Gagner à Monaco ce n’est pas facile. C’est même très dur de gagner là-bas mais nous restons sur une mi-temps positive. Dans nos têtes on sent que nous avons progressé en tant qu’équipe et je pense que c’est une bonne chose. L’objectif est de continuer à avancer. C’est à nous de recommencer une nouvelle série avec la réception du CCRB. 

Après la défaite contre Cholet, le mot crise a été entendu du côté du Palais des Sports. Depuis vous avez enchainé de beaux succès. Quels ont été les ingrédients du renouveau palois ?

Nous avons une équipe assez jeune et je pense que le but du staff est de faire progresser cette équipe. C’est normal d’avoir un début de saison compliqué, un milieu de saison moyen et j’espère que la fin sera très bonne. A mon image, je veux progresser avec ce club. Arriver à devenir un joueur différent par rapport à mes débuts ici. Je veux être meilleur. Nous avons eu des blessures, des joueurs qui sont arrivés, d’autres qui sont partis. Ce n’est jamais facile. Deux joueurs sont arrivés et ils nous ont permis de gagner des matchs Aujourd’hui, ils sont au BCM, on va réintégrer des joueurs qui été avec nous au départ et on veut repartir avec eux sur une bonne dynamique. 

Est-ce que l’Elan peut viser les playoffs ? 

Clairement. On est pas si loin de la 6ème place et c’est ce que nous visons. Après faut faire attention car il y a le feu aussi dernière nous, mais on a de l’ambition. 

Votre forme actuelle est bonne après un début de saison compliqué.

Oui, je me sens mieux dans l’équipe. Je suis utilisé différemment, je suis plus utilisé en poste 5 et je pense que ça me convient mieux. Je suis dans un meilleur rythme Je suis plus utilisé sur pick and roll et je pense que c’est une bonne chose pour moi. 

Vous avez été décisif face à l’Elan Chalon avec deux alley oop décisifs, un rebond important face au BCM. Etes-vous dans la meilleure forme de carrière? 

J’ai déjà connu une forme pareil au Mans lors de ma 2ème année, mais c’est différent car j’ai un rôle plus important. Ce n’est pas facile à gérer. Quand on est une rotation, on a moins de pression. Par exemple nous sommes pas sur le terrain lors des fins de match. J’étais en confiance au Mans mais cela n’a rien à voir avec aujourd’hui. J’ai des responsabilités, je dois être décisif et je dois faire gagner des matchs à mon équipe. J’aime beaucoup mon rôle. Moi je veux continuer à apprendre et devenir un joueur meilleur. 

Très jeune vous avez été mis sur le devant de la scène et on vous a parlé de Draft NBA. Est-ce dur mentalement d’assumer tout ça ? 

Il y a un « problème » avec la draft, c’est le côté urgence. La draft arrive en fin de saison quand on est jeune et pas à 26 ans quand on est en pleine forme et au meilleur de sa carrière. Ce qui se passe c’est que nous avons une pression de performer très vite car on sait que cela risque d’être difficile en fin de saison. Je pense que c’est ça le plus dur. C’est pas d’être exposé, mais c’est l’urgence d’être bon maintenant à 19-20 ans. Et je pense que ça été très difficile pour moi. C'est pareil après la draft. On vient de se faire sélectionner et directement on doit être productif, si on veut partir aux USA. 

Etiez-vous prêt à être drafté ? 

J’étais prêt à l’être mais pas prêt à performer tout de suite. J’avais besoin d’améliorer beaucoup de choses dans mon jeu.. 

Didier Gadou, votre directeur exécutif a eu des mots assez durs à votre encontre dans la presse cette saison. Avez-vous été touché par ses paroles ? 

J’essaie de ne pas trop lire à ce qu’il se dit dans la presse. Je reste concentré sur moi, la tête dans le guidon. Bien sur que ça pique, mais je vois plus ça comme un challenge. J’ai envie de répondre à ce genre de critiques. Je l’ai pas mal pris, je connais le sport de haut niveau. Quand on est pas bon, il y aura toujours quelqu’un pour nous taper dessus et quand on sera bon la foule sera la pour applaudir. C’est comme ça et je le sais. 

Quand il dit «Petr c'est une déception » alors que c’était toute l’équipe qui n’était pas au niveau espéré, on peut ressentir cela comme une injustice? 

Moi je me concentre sur moi. Si je ne suis pas bon, je le sais très bien. Oui l’équipe était pas au top, mais je suis aussi responsable de ça. Je me regarde avant tout, et je ne vais pas dire que c’est de la faute d’untel si je ne suis pas au niveau. Evidement, j’aurais pu dire que je pourrais être mieux utilisé et que j’avais pas les situations que j’avais au Mans. Mais ça sert à rien. Cependant, je savais qu’il fallait que je me concentre sur moi, que je fasse mon auto-évaluation et je pense que c'était la bonne solution. 

Le Mans, Paris et aujourd'hui Pau. A 25 ans vous avez changé 3 fois de club. Vous n’avez donc pas trouvé encore l’endroit idéal pour exploser? 

J’ai été formé au Mans, donc obligation de signer un contrat pro là-bas. Le Mans a été très bien pour moi au départ mais par la suite ne me permettait pas d’avoir le rôle que je voulais. J’étais toujours remplaçant et je voulais me mettre en danger. Quand on est formé au club à l’image de Léo (Cavalière) ici, on est toujours protégé. Tout le monde nous aime. Moi au Mans, tout le monde m’aime et tout le monde me connait. Je pense que ça a tendance à un peu endormir. Alors que quand je suis venu ici, deux mois je suis pas bon, on balance des charges (rires). C’est ce que je cherchais. A la base, je voulais pourquoi pas partir à l’étranger parce que je savais que ce serait encore plus dur et que j’aurais encore moins le droit à l’erreur. Je voulais me mettre en danger pour me forcer à progresser. 

Sortir de sa zone de confort. Est-ce que aujourd’hui, vous conseillez à Leo de faire la même chose ? 

Oui, sûrement...

Vous aimez la nature et la randonnée. Pau et sa région regorgent de beaux endroits. 

Je ne connaissais pas la région. Je suis un fan des montagnes donc ici je suis heureux. Je n’ai pas trop le temps d’y aller, mais quand je peux, alors j’essaie de découvrir de jolis endroits. J’adore. 

Quelle est la meilleure randonnée ? 

Je ne sais pas… les Gorges de Kakuetta peut être. Mais je suis un fan du Pic du Midi d’Ossau et j’ai le souvenir d’une rando vers Artouste qui était très bien aussi. 

25 janvier 2020 à 17:09
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.