JEEP ÉLITE

KELLER INSTINCT : L'ÉLAN BÉARNAIS ASSOMME FOS

Crédit photo : Sébastien Grasset

Longtemps mal en point, Pau-Lacq-Orthez l'a emporté sur le fil à Fos-sur-Mer (91-90). Une victoire qui permet aux Béarnais de reprendre provisoirement la deuxième place alors que les BYers retombent dans la zone de relégation, suite au succès de Le Portel dans le même temps.

Celle-ci, elle va faire mal. "Le vestiaire était abattu", soupirait Rémi Giuitta, la mine déconfite en conférence de presse. 72 heures après une prestation proche de la catastrophe à Strasbourg, Fos-Provence avait tout bien fait. Ou presque. Mais peut-on perdre un match remporté 113-94 à l'évaluation ? Peut-on perdre un match en shootant à 52% à trois points (13/25) ? Peut-on perdre un match alors que le joueur en forme d'en face (Vitalis Chikoko) avait été ciblé et mis hors d'état de nuire dès le début (4 fautes en 12 minutes). Visiblement, oui. L'Élan Béarnais s'est imposé 91-90 et les BYers vont sûrement resasser tout le week-end leurs occasions manquées.

En quête de rachat après s'être pris les pieds dans le tapis mercredi à Villeurbanne, les Palois ont affiché de solides vertues mentales pour se défaire du pétrin dans lequel ils se sont fourrés dès le premier quart-temps (31-13, 9e minutes), certes malmenés par un Jarvis Varnado planant sur les débats (16 d'évaluation en 6 minutes). La révolte est venue de l'activité défensive du duo Yannick Bokolo - Taqwa Pinero à l'arrière, tandis que Mickey McConnell, revanchard après sa sortie ratée de l'Astroballe, était d'une justesse incroyable à la mène (27 points à 9/16 et 10 passes décisives).

Serial Keller

Toujours derrière (seulement 183 secondes devant au score) mais jamais vraiment largués une fois le premier écart comblé par un 17-0 (31-30, 15e minute), les hommes de Laurent Vila ont eu le mérite de savoir exploiter les quelques grossières erreurs fosséennes (17 balles perdues). Comme lorsque Malik Hairston, encore une fois hors sujet ce vendredi, égara deux ballons à la suite pour faire passer le score de 76-71 à 76-78 au milieu du quatrième quart-temps. Et surtout de trouver en Akos Keller (notre photo) l'homme providentiel.

La dernière minute se joua sur le rythme d'une valse hongroise : un premier dunk à 87-86, puis un second, énorme (et qui aurait mérité un coup de sifflet), sur Varnado, avant de repousser une tentative de Pierre Pelos. Édouard Choquet eut beau remettre les compteurs à zéro (90-90), il était écrit que Fos-Provence payerait au prix fort ses étourderies. Et Malik Hairston décida de mordre comme un benjamin à la feinte de shoot de C.J. Harris (23 points à 7/14) sur la dernière possession (90-91, score final)...

 
12 avril 2019 à 22:13
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching