JEEP ÉLITE

LES METROPOLITANS RESTENT MAÎTRES DU 92, L'ELAN BÉARNAIS ENCHAÎNE, LE PORTEL CÈDE

David Michineau Metropolitans 92 201920 Olivier Fusy
Crédit photo : Olivier Fusy

Monaco reste leader de Jeep ELITE après sa victoire à Strasbourg. En bas de classement, Le Portel a failli faire tomber Dijon.

La première grosse soirée de Jeep ELITE en 2020 a réservé de beaux combats. Notamment celui entre Le Portel et Dijon. Comme à l'aller le duel a été âpre et la JDA s'en est sortie de peu (84-86). "On a su monter l'intensité défensive pendant cinq ou six minutes et imposer nos qualités athlétiques pour faire la différence", a commenté l'entraîneur Laurent Legname au micro du Bien Public après la rencontre. Trouvé par Axel Julien, David Holston a refroidi les ardeurs des locaux avec un 3-points décisif à 31 secondes de la fin, pour passer à +5 (80-85).

A Cholet, le score final a été moins serré (83-65), même si l'équipe d'Eric Bartecheky a longtemps résisté. CB a pris le dessus sur une équipe de Gravelines-Dunkerque qui concède sa huitième défaite consécutive. Le BCM avait pourtant mieux démarré (18-27 après un quart-temps). Mais petit à petit, les Maugeois ont imposé leur impact physique, en s'appuyant sur un Chris Horton encore dominateur à l'intérieur (16 points à 5/11 aux tirs, 6 contres, 15 rebonds et 6 fautes provoquées pour 31 d'évaluation en 37 minutes). Dans le final, les visiteurs ont explosé avec un 16-2 (65-61 à 7 minutes de la fin, 83-63 à 1 minute du buzzer final).

L'histoire a été un peu la même lors de Strasbourg - Monaco. Jerai Grant pas encore remplacé, Travis Trice parti, Gabe York sur le départ également et Damien Inglis malade, l'équipe ne comptait plus que sept joueurs professionnels et demi pour affronter le leader de Jeep ELITE qui devait se racheter après sa défaite à domicile contre Galatasaray. Pendant quasiment trois quart-temps, les locaux ont résisté, répondu, pour être dans le match. Mais à l'image de Thomas Scrubb ou Ali Traoré, ils ont fini par craquer physiquement en fin de troisième quart-temps. S'ils sont revenus à -12 à 3 minutes de la fin, ils se sont finalement inclinés 98 à 83. Avec 24 passes décisives notamment, les Alsaciens ont fait amende honorable. Ils espèrent rapidement intégrer deux joueurs (un poste 2/1 et un intérieur, voire même deux si la direction le permet) pour repartir de l'avant. Mais cela risque de prendre du temps...

De son côté, après sa défaite à Pau, Le Mans a repris sa dynamique avec une large victoire sur Boulazac (99-78). Le MSB, privé de Brandon Taylor, a pris son envol lors du troisième quart-temps. Valentin Bigote s'est notamment régalé (19 points à 7/11 aux tirs en 23 minutes).

La soirée a également été faste pour l'Elan Béarnais vainqueur d'Orléans 82 à 60. C'est la troisième victoire de suite pour l'équipe de Laurent Vila qui a vite pris le large (22-9 après un quart-temps, 44-22 au bout de 20 minutes) et a encore pu compter sur un bon Vojdan Stojanovski (20 points à 6/10 aux tirs, 4 rebonds, 3 passes décisives et 3 fautes provoquées pour 23 d'évaluation en 30 minutes).

La soirée s'est terminée par le derby des Hauts-de-Seine remporté par Boulogne-Levallois. Comme à l'aller, les Metropolitans 92 ont maîtrisé les Nanterriens (101-90). Les troupes de Pascal Donnadieu ont résisté en premier quart-temps grâce à l'apport de Dallas Moore puis dans le deuxième acte suite à l'impressionnant passage de Spencer Butterfield, qui a même réussi à faire passer les siens devant sur son deuxième panier à 3 points de suite (42-43).

Maxime Roos et Vitalis Chikoko ont alors fait le nécessaire pour permettre aux locaux de virer en tête à la pause (53-51). C'est ensuite un 13-2 alimenté par David Michineau, Jamel Artis et Vitalis Chikoko qui a permis à Boulogne-Levallois de faire la différence (68-55). Nanterre s'est accroché et aurait même pu revenir à -3 sur une action folle qui s'est terminée par un 3 points de Bastien Pinault.

Le sniper levalloisien s'est à nouveau distingué de loin peu après, reléguant les Nanterriens à 12 longueurs (86-74) et assurant la victoire à sa formation, Boulogne-Levallois l'emportant 101-90 après un ultime dunk de David Michineau, MVP du match avec 20 points, 6 passes décisives et 4 interceptions.

 

12 janvier 2020 à 01:17
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.