JEEP ÉLITE

LES REGRETS POUR CHÂLONS-REIMS

 Le CCRB de Cédric Heitz et Sadio Doucouré n'a pas pu tenir la comparaison sur 40 minutes face à Lyon-Villeurbanne hier à domicile (73-82) 

 

Le coach du CCRB Cédric Heitz est ressorti partagé de la défaite à domicile face au leader villeurbannais. Entre la déception de ne pas avoir tenu la distance après avoir viré en tête à la pause (34-31), et la satisfaction d'avoir vu son équipe revenir et évoluer « au niveau » de la meilleure formation du championnat.

Le trou noir à la reprise

Ce qui fait mal, c'est surtout ce troisième quart-temps perdu 29-19 qui a complètement relancé les troupes de Zvezdan Mitrovic.

« Dans le troisième quart-temps on donne quasiment autant de points que dans toute la première mi-temps, a déploré coach Heitz en conférence de presse. On a pu voir tout au long de la première mi-temps qu'en terme d'organisation et d'efficacité défensive on était vraiment dans les clous en laissant Villeurbanne à 48% à 2 points et 25% à 3 points. On avait réussi à baisser leurs pourcentages de réussite. Et dans le troisième quart-temps, ils mettent cinq tirs à 3 points et à l'intérieur, ils réussissent à marquer en isolation. En effet, ce troisième quart-temps fait mal. On a jamais été en mesure de les contrarier sur cette période. On s'est bien repris dans le quatrième quand même en montrant beaucoup de fierté. Chacun des joueurs a pu amener en sortie de banc et je loue cette agressivité, cette dépense d'énergie de la part des joueurs du banc. On montre qu'à notre niveau, on est aussi capables de prendre des relais. Maintenant face aux rotations adverses, c'est sûr que ce n'est pas simple, même si on est revenus à -8 dans le quatrième quart-temps. Avec une capacité de scorer. Malheureusement, le réalisme de Villeurbanne a fait qu'il a été difficile pour nous de passer cette barre ».

« Rester positif » avant Fos

Sadio Doucouré a tenu le même discours, mitigé entre regrets du résultat et le contenu fourni par son équipe depuis deux matchs.

« La combativité de mes coéquipiers a été présente même si en début de deuxième mi-temps, je pense qu'on s'est relâchés. L'Asvel est bien revenu, ils ont montré un tout autre visage. A ce moment là, on aurait dû avoir une autre mentalité, être beaucoup plus agressifs, comme en première mi-temps. On a fait un bon match à Limoges, même si on perd. L'équipe est présente même si le résultat final n'y est pas, il faut rester positif », a-t-il déclaré.

Vendredi prochain, Châlons-Reims sera attendu au Palais des Sports de Marseille pour affronter Fos Provence Basket également en besoin de victoire après avoir retrouvé la zone rouge.

14 avril 2019 à 19:51
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching