BETCLIC ÉLITE

RÉMI GIUITTA ET FOS-PROVENCE NE DÉCOLÈRENT PAS : "J'EN VEUX ÉNORMÉMENT À LA LNB"

Crédit photo : Sébastien Grasset

Contraint par le protocolore sanitaire de la Ligue Nationale de Basket à disputer deux rencontres en trois jours avec seulement six professionnels aptes, Fos-Provence oscille entre colère et incompréhension. Le coach et le président se sont chargés de faire porter la voix du club dimanche soir à Marseille.

« Sadio Doucouré devait aller faire le concours de dunks du All-Star Game. Mais il est blessé et n'était donc pas disponible pour le All-Star. Sauf que pour moi, il l'est visiblement... » En conclusion de sa conférence de presse, Rémi Giuitta résume toute son incompréhension face à la situation actuelle de son équipe, autant frappée par le Covid que par les blessures, mais contrainte par le strict respect du protocole sanitaire de la Ligue Nationale de Basket de disputer deux matchs en trois joueurs avec seulement six professionnels aptes. Si les BYers ont surpris Beaublanc par leur courage jeudi (67-75), ils ont logiquement complètement craqué dimanche face à l'AS Monaco (56-94). De quoi entretenir la colère du technicien marseillais, déjà vive à Limoges, qui aurait aimé offrir une meilleure opposition au 3 500 spectateurs du Palais des Sports, record d'affluence dans la cité phocéenne en neuf années de délocalisations occasionnelles.

« Avec la ligue, on n'a pas la même définition du mot "disponible". Zachery Peacock et Sadio Doucouré étaient disponibles aux yeux de la ligue. J'en veux énormément à la LNB de nous avoir imposé de jouer, ils ont des règlements qui sont des plus absurdes. Quand on dit qu'il faut sept joueurs disponibles mais qu'on compte un mec qui est passé sur le billard (Terell Parks), un autre qui est à Capbreton (Nik Caner-Medley)... Quand je regarde dans le dictionnaire, disponible, ça veut dire "à la disposition de". Moi, je n'ai pas de joueurs à ma disposition. Mais nous, on est des petits soldats, on va sur le terrain et on ne nuit pas à l'image. Or, aujourd'hui, on aurait aimé montrer une image un peu plus sympa, notre vraie image. Le club s'est démené pour avoir une salle pleine à Marseille et si l'on avait eu un peu plus d'arguments au niveau du terrain, tout le monde aurait été gagnant... Quand il y a des choses que je ne comprends pas, j'aime bien qu'on m'explique mais là, personne n'est capable de me l'expliquer. »

Dans la foulée de son entraîneur, le président William Raffa s'est également invité à l'estrade devant les médias. Entre quelques diatribes diverses à l'encontre de la ligue (0€ de prime sportive la saison dernière malgré les deux trophées ou absence d'un représentant de la LNB lors des festivités de la montée), prouvant à ses yeux le manque de reconnaissance par les instances de son club, le dirigeant fosséen a publiquement fait part de son amertume, regrettant une absence de « bienveillance » concernant la rencontre à Beaublanc.

« Si le match a eu lieu ce soir (et pas le 27 décembre comme le reste de la journée de Betclic ÉLITE, ndlr), c'est pour permettre à l'AS Monaco d'être dans les meilleures conditions pour son match d'EuroLeague le 29 décembre. Mais il y a trois jours, lors de la rencontre à Limoges, le CSP était plutôt pour le report parce qu'il n'y avait pas d'enjeux télévisuels, économiques. Donc on aurait aimé un peu de bienveillance de la ligue concernant notre demande de report du premier match qui ne posait pas de problème de calendrier. [...] À Marseille, une ville qui fait fantasmer la ligue, cela aurait été tellement beau de présenter une version de Fos un peu moins pénalisée, avec un match en moins dans les pattes. Je ne dis pas que c'est la faute de la ligue, je dis que les décision de la ligue ne nous ont pas mis dans les meilleures conditions pour ce match, face à un rendez-vous important. Si nous avons joué aujourd'hui, c'est pour rendre service au basket français, pour permettre à Monaco de briller en EuroLeague. S'il fallait le refaire, on le referait évidemment. Mais peut-être qu'un peu de bienveillance en retour de la ligue aurait pu être un peu intelligent quelque part... Un protocole, ça s'aménage. Nous avons vu l'exemple aujourd'hui d'Everton en football qui avait des cas de Covid et des blessures : ils ont décidé de reporter le match parce que l'équité sportive et le spectacle proposé ne pourraient pas être à la hauteur de ce qu'un match de foot en Angleterre peut offrir. Nous sommes aussi un sport professionnel : on aurait pu se dire que le spectacle serait difficilement à la hauteur avec deux matchs à six joueurs pros en trois jours d'intervalle. Une décision un peu plus bienveillante aurait peut-être permis cela et réduit les risques encourus par les joueurs. »

Faisant un parallèle avec le report de la rencontre entre Le Portel et Boulogne-Levallois pour quatre cas de Covid chez les Metropolitans 92, Fos-Provence est parti en vacances avec énormément de frustrations. La trêve tombe toutefois au bon moment pour les BYers : le 8 janvier, contre Bourg-en-Bresse, le promu devrait ainsi disposer de beaucoup plus de forces vives.

À Marseille,

27 décembre 2021 à 12:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.