JEEP ÉLITE

RONALD ROBERTS SUR UN SIÈGE ÉJECTABLE À CHALON : "MA PIRE SAISON PROFESSIONNELLE"

Crédit photo : FOXAEP

Ses jours semblent comptés à l'Élan...

Et pourtant, de l'aveu même de Philippe Hervé dans les colonnes du Journal de Saône-et-Loire, il avait été le Chalonnais le plus convaincant depuis le retour des vacances : "C'est celui qui a fait la meilleure reprise, à l’entraînement. Lors de la trêve, il a pu se reposer, peut-être réfléchir à ses récentes performances… Enfin je ne sais pas mais, en tout cas, il est plus dur, plus intense depuis son retour. Il va davantage au contact. Le duo Carmichael/Zerbo, c’est un bon test pour lui."

Après une phase aller insipide (6,9 points à 56% et 3,5 rebonds pour 7,1 d'évaluation en 18 minutes), on allait donc voir ce qu'on allait voir avec l'international dominicain à Bourg-en-Bresse. On a vu. Propulsé pour la cinquième fois de la saison dans le cinq majeur, le pivot originaire du New Jersey fut "catastrophique" selon les dires de son entraîneur (5 points à 1/4, 3 rebonds et 2 passes décisives pour 7 d'évaluation en 20 minutes) après la lourde défaite subie à Ékinox (85-109). De quoi renforcer encore un peu plus la menace qui plane au dessus de lui au Colisée.

Une vraie surprise au regard de son parcours jusque-là. Chalon-sur-Saône aurait déjà dû être sa première équipe professionnelle en 2014. Jean-Denys Choulet l'avait repéré à Saint-Joseph's, l'avait convaincu de s'engager en faveur de l'Élan mais le joueur avait fait jouer sa clause NBA à 20h17 le 1er août (alors qu'elle expirait à minuit) pour rejoindre Philadelphie. Il n'aura finalement jamais joué dans la grande ligue mais connu quelques moments de succès, comme en D-League (All-Star en 2016) ou en Allemagne pas plus tard que la saison dernière avec Iéna (14,3 points à 59% et 6,3 rebonds de moyenne en BBL). Rien de tout cela cette année. Parfaitement lucide sur sa situation, agréable humainement malgré les circonstances, Ronald Roberts semble chercher la clef. En vain.

"Honnêtement, toute la saison a été décevante pour moi. J'essaye de trouver des solutions tous les jours mais c'est difficile à vivre car c'est probablement ma pire saison depuis que je suis professionnel. La seule chose que je peux faire est de continuer à aller à l'entraînement pour essayer de progresser. Mais c'est plus grand que moi, l'important est l'équipe. Bien sûr, quand on perd, on a tendance à plus se recentrer sur soi, mais il faut surtout gagner. Si l'on gagne et que je fais un mauvais match, je m'en fiche car tout le monde est heureux. Quand tu perds, tu réfléchis à ce que tu aurais pu mieux faire. [...] Je ne me sens pas menacé mais je ne peux rien contrôler, si ce n'est moi-même. Je me répète tous les jours qu'il faut aller à l'entraînement, jouer dur et faire de mon mieux. C'est la seule chose en mon pouvoir."

Son avenir ne semble effectivement plus être entre ses mains. De nouvelles retouches se font de plus en plus inévitables à l'Élan Chalon et l'ancien pivot de Tofas est celui vers qui tourne les regards se tournent. "[Changer de poste 5], on en parle souvent", admet Philippe Hervé. Pour cela, encore faut-il parvenir à trouver son bonheur sur le marché des transferts...

À Bourg-en-Bresse,

13 janvier 2020 à 09:18
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.