JEEP ÉLITE

STABILISER POUR JOUER LE TOP 3 : ALAIN WEISZ FAIT LE POINT SUR LA CONSTITUTION DE L'EFFECTIF DES METROPOLITANS 92

Alain Weisz
Crédit photo : Sébastien Grasset

Entre les contrats longue durée, les contrats ponctuels et le changement de coach, le directeur des opérations sportives s'est exprimé sur la volonté du club de se stabiliser, de réussir sa saison et de performer. 

Le recrutement ayant pris fin avec l'arrivée récente de Lahaou Konaté, l'effectif des Metropolitans 92 de Boulogne-Levallois version 2020/21 affiche complet. Alain Weisz, directeur des opérations sportives du club, s'est confié sur le site internet du club, à propos des ambitions et de la stratégie mise en place pour la prochaine saison, mais surtout sur le long terme. 

La stratégie avant les objectifs

Avant même de parler de ce vers quoi va tendre le club en termes d'objectifs la saison prochaine, Alain Weisz préfère se pencher sur ce qui a été mis en place pour y parvenir. En effet, les Metropolitans 92 misent sur une stabilité et une continuité encore jamais vues. Pas moins de six joueurs déjà présents la saison dernière poursuivent l'aventure en 2020/21 : Vitalis Chikoko, David Michineau, Rob Gray, Maxime Roos, Bastien Pinault et Neal Sako. L'ambition première de cette décision n'est autre que de fidéliser un public qui pourra dès à présent s'identifier à des joueurs qui ne quitteront pas le club à chaque intersaison, comme l'explique Alain Weisz :

"Avant les objectifs intervient la stratégie du club. Cette stratégie, elle se concrétise pour nous cette saison, par le souci de stabiliser un effectif. [...] On a voulu fidéliser certains joueurs qui sont très importants, je parle dans un premier temps et chronologiquement de Vitalis Chikoko qui a encore 3 ans de contrat et de David Michineau avec 3 ans de contrat également. Ce que l'on souhaite pour la marche du club et pour que les spectateurs s'y retrouvent, c'est d'avoir une ossature importante, quantitativement et qualitativement, d’une année sur l'autre qui reste stable. Voilà la stratégie qui a présidé dans notre recrutement."

Aux contrats longues durées comme celui de Lahaou Konaté, recruté pour les quatre prochaines saisons, viennent s'ajouter ceux qui ne s'étendent que sur une saison ou qui arrivent à leur terme. Une situation qu'aimeraient rapidement régler les dirigeants du club, toujours dans cette optique de continuité :

"Il y a le recrutement ponctuel avec des joueurs qui vont passer une année, peut-être plus, comme on le voit avec Rob Gray qui revient d'une année sur l'autre, même s'il n’avait qu’un an de contrat. On a signé Miralem Halilovic pour 2 ans et puis les autres joueurs ont signé pour un an, ou bien il leur reste une année de contrat comme Maxime Ross et Bastien Pinault. On souhaite qu'une chose c'est de leur proposer un contrat pluriannuel, encore faudra-t-il qu'ils montrent sur le terrain que le club peut grandir avec eux."

Évidemment, le club mise également sur un renouvellement visant à renforcer l'effectif. Des joueurs triés sur le volet avec l'aval de Jurij Zdovc, nouvel homme à la tête de l'équipe des Hauts-de-Seine :

"Pour le recrutement ponctuel, la façon dont nous avons travaillé avec Jurij Zdovc est qu’il a établi pour chaque poste une short list et nous avons essayé d'avoir systématiquement le premier joueur, ce qui n'a pas toujours été le cas. Mais nos étrangers qui sont Brandon Brown, Anthony Brown et Tomer Ginat sont des joueurs qui ont été choisis de concert entre la cellule de recrutement du club et le coach."

stabiliser-et-fideliser-pour-jouer-le-top-3---alain-weisz-fait-le-point-sur-la-constitution-de-l-effectif-des-metropolitans-921596494406.jpeg(©Metropolitans 92)

Jurij Zdovc, coach d'ex-Yougoslavie aux ambitions élevées

Alors que le départ de Frédéric Fauthoux est quasiment acté depuis la dernière Leaders Cup, Alain Weisz s'est immédiatement lancé à la recherche d'un nouveau coach. Jurij Zdovc n'était pas la priorité du club, comme en atteste les discussions avec Simone Pianigiani, qui était d'accord. Déjà doté de deux assistants que sont Sacha Giffa, déjà bien implanté et Jean-Paul Besson, qui va prendre du gallon cette saison en s'occupant de l'observation des adversaires, le club ne pouvait pas en recruter deux autres, comme le souhaitait Pianigiani. C'est sur un coup de chance et de manière extrêmement rapide que la piste Zvodc a vu le jour et s'est concrétisée, comme l'explique Alain Weisz :

"Comme une chance, j’ai appris que Jurij Zdovc était en partance de Cedevita avec lequel il était en contrat mais n’entraînait plus et qu’il était intéressé par un retour en tant qu'entraîneur. Et les choses se sont faites très vite. [...] C’est un joueur de légende, c'est acquis ! Et puis, coach depuis 20ans, il entraîne dans des endroits toujours difficiles, où on exige des résultats et une rigueur que personnellement je recherchais. Les choses se sont faites en trois jours grâce à son agent français Olivier Mazet, c'est allé très vite. Il y a eu très peu de discussions et Jurij Zdovc a accepté de diviser par deux les salaires qui sont ses salaires habituels. [...] Pour moi c'est une chance pour le club d'obtenir un entraîneur de ce niveau-là."

Décrit comme un coach d'ex-Yougoslavie, avec beaucoup d’exigence et de rigueur par Alain Weisz, ce dernier raconte que Jurij Zdovc n'a pas tardé avant de connaître les objectifs du club qui sont, dans un premier temps, orienté vers le championnat, sans en oublier pour autant la qualité du jeu produit et la capacité du coach à conserver ses joueurs :

"Il y a un objectif qui va être communiqué par les propriétaires du club qui estiment qu'à partir du moment où on a la troisième masse salariale, nous devons être dans les trois premiers. Les critères de réussite d'un coach sont premièrement qu’il donne un style de jeu à l'équipe, deuxièmement qu'il fasse en sorte que la rigueur qu’il instaure permette à ce style de jeu de se voir toute l'année et troisièmement, faire progresser l'équipe du premier au dernier jour. Ce sont les 3 points essentiels.
Et il y en a un dernier qui est le souhait en fin d'année des joueurs de continuer avec lui."

Le tout, sans oublier l'EuroCup, compétition à laquelle les Metropolitans 92 ont été invitées. Pour cela, Jurij Zdovc va pouvoir s'appuyer sur onze joueurs mais va surtout devoir manoeuvrer avec un manque d'expérience évident. Pour cela et toujours selon Alain Weisz, il va leur falloir apprendre à se relever après les défaites. Sans oublier l'essentiel :

"Personnellement, je souhaiterais que l’on écrive une belle histoire en 2020-2021. [...] Je voudrais que ce soit une équipe qui respire l’enthousiasme et l'ambition et qui se donne les moyens de cette ambition. Que l'équipe soit humble mais qu'elle donne tout ce qu'elle a ! Pour moi c'est ça la réussite d'une saison. Au-delà du fait que l'on gagne ou pas. Il n’y en a qu’un qui gagne à la fin, mais il n’y en a pas qu’un qui réussit sa saison. Et il y a différentes façons de réussir une saison." 

04 aout 2020 à 11:05
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
KILLIAN VÉROVE
Killian Vérove
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.