JEEP ÉLITE

YANNICK BOKOLO OFFICIALISE SON DÉPART À LA RETRAITE

Yannick Bokolo Elan Béarnais 201819 Guillaume Poumarede
Crédit photo : Guillaume Poumarede

La veille de ses 34 ans, Yannick Bokolo a officialisé son départ à la retraite.

Comme attendu, Yannick Bokolo a terminé sa carrière de joueur de haut-niveau. L'arrière/meneur, après 16 saisons professionnelles toutes passées en Pro A / Jeep ELITE, a confirmé la nouvelle la veille de ses 34 ans sur le site Internet de son dernier club, l'Elan Béarnais. Il a décliné une offre de prolongation pour raisons personnelles.

"C'est une décision mûrement réfléchie et même si on a envie de poursuivre l'aventure, surtout dans un endroit où on se sent bien, c'est pour d'excellentes raisons, a-t-il expliqué sur elan-bearnais.fr. Cela relève de l'extra sportif exclusivement et je dirais que c'est avant tout pour prendre soin de ma famille. Comme celle-ci passe avant tout le reste, c'est sans regret que j'ai pris la décision. Le club avait émis le souhait que je prolonge mais je savais que je n'allais plus être impliqué de la même façon dans mon travail et je ne voulais pas manquer de professionnalisme vis à vis de l'Elan."

Féroce défenseur au point d'être sélectionné en équipe de France pour quatre campagnes (Mondiaux 2006 2010, EuroBasket 2009 et Jeux olympiques 2012), l'Alsacien a également brillé par sa fidélité en jouant pour trois clubs seulement : Le Mans (de 2003 à 2008), Gravelines-Dunkerque (de 2008 à 2014) et l'Elan Béarnais (de 2014 à 2019). Un parcours rare dans le sport professionnel du 21e siècle.

"Comme on dit, il y a plusieurs types de réussites :  celles qui sont spontanées comme un feu d'artifice et puis celles qui se bâtissent avec le temps. Les miennes, ce sont plutôt celles-là ! C'est vrai que j'aurais peut-être pu m'adapter à d'autres parcours, avec beaucoup plus de clubs fréquentés mais ce n'était pas mon profil. Si j'avais dû le faire, cela aurait été à cause du marché des joueurs, pas de moi. Je me souviens qu'après avoir signé mon premier contrat de quatre ans au Mans, je n'imaginais rien au-delà de ces quatre années. Dans ma tête, j'avais l'impression que j'allais jouer toute ma vie au MSB. Dans chacun de mes trois clubs fréquentés, mes envies de bouger ont été vraiment rares."

Le natif de Kinshasa va désormais suivre une formation dans l'informatique. Bon vent Bok's !

18 juin 2019 à 00:10
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.