NCAA

21 FRANÇAIS SUR LA LIGNE DE DÉPART EN NCAA : QUI SONT-ILS ?

Yvan Ouedraogo
Crédit photo :

La NCAA 1 a débute cette nuit. La saison 2019/20 compte 21 Français. Découvrez-les.

C'est reparti pour une nouvelle saison universitaire de basket. Avec d'entrée de jeu un choc qui a opposé cette nuit Duke à Kansas au Madison Square Garden de New York. Comme chaque année, il y aura du spectacle, des futurs joueurs NBA, des pépites qui vont éclore par surprise et bien entendu des joueurs français. Deuxième contingent de joueurs étrangers après la Serbie (36), les jeunes tricolores - aux objectifs différents notamment sur le plan collectif - vont tenter de s'imposer dans leurs équipes respectives. Présentation :

  • Joël Ayayi (Sophomore, Gonzaga) 

Pour sa deuxième année universitaire, le petit frère de Valériane aura pour objectif de gagner du temps de jeu (6 minutes de moyenne l'an passé) au sein d'une équipe qui visera le titre NCAA. Il sort d'un bel été avec une médaille de bronze au championnat du monde U19, élu dans le 5 majeur du tournoi avec une moyenne de 20,9 points par match.

  • Josaphat Bilau (Freshman, Wichita State)

L'ancien joueur de la Roche-sur-Yon, Cholet, l'INSEP et la SPIRE Academy a reçu de nombreuses offres universitaires au printemps dernier (Georgetown, Texas Tech, Nevada, Georgia Tech, Kansas State, Illinois, West Virginia, Wake Forest et Pittsburg). Son choix de rejoindre Wichita State va lui permettre d'avoir du temps de jeu dès ses débuts. Ce tonique ailier-fort est un vrai talent.

  • Marko Coudreau (Sophomore, North Dakota)

Le Marseillais, qui a traversé l'Atlantique l'an dernier après être sorti de l'INSEP, a peu joué lors de sa première année (7 minutes de moyenne en 18 matchs). Il cherchera donc à gagner en responsabilité pour sa deuxième année. Cet été, cet intérieur longiligne a d'ailleurs gagné en masse musculaire, preuve de son implication. Il est le premier Français de l'histoire a rejoindre cette petite fac située à Grand Forks dans le Dakota du Nord.

  • Ludgy Debaut (Junior, East Carolina)

Après deux années en Junior College (JuCo) avec Northwest Florida State, le Guadeloupéen a fait le choix de rejoindre East Carolina University. La plus grosse difficulté pour l'ancien joueur de Fos-sur-Mer (NM3) va être la transition entre JuCo et NCAA. La différence y est réelle. Ce grand pivot de 2,13 m - qui a pour modèle Rudy Gobert - va devoir gagner sa place. Et il en a les moyens au sein d'une équipe de bas tableau dans sa conférence. 

presentation-des-21-francais-sur-la-ligne-de-depart1572983750.jpeg Ludgy Debaut va faire ses débuts en NCAA 1 (photo : 247sports)

  • Paul Djoko (Sophomore, Northern Kentucky)

Après avoir suivi son parcours sur BeBasket à travers quelques épisodes la saison dernière, le Strasbourgeois repart pour un tour avec Northern Kentucky. Eliminée au 1er tour de la March Madness face à Texas Tech, futur finaliste de l'épreuve, l'équipe aura pour objectif collectif de se qualifier de nouveau pour le tournoi NCAA et gagner au moins un match. Inviduellement, le champion d'Europe 3x3 U18 en 2016 va devoir apporter plus offensivement (1,7 points en 16 minutes) avec un tir extérieur à développer (0% l'an passé).

  • Nicolas Elame (Freshman, Texas at Arlington)

Né à Paris, formé à Douala au Cameroun puis revenu en France à Orléans, le meneur de jeu sort de deux ans dans la prep school (lycée privé) de Bella Vista College dans l'Arizona. Un programme assez réputé. Il a fait le choix de Texas at Arlington, bien qu'il ait eu des convoitises, dans le but d'avoir du temps de jeu. Et il devrait en avoir.

  • Nicholas Evtimov (Freshman, Western Carolina)

Le fils de Vasco fait le grand saut. Après deux années en High School du côté de Greensboro Day School, l'international U19 (médaillé de bronze au Mondial en juin dernier) va faire ses premiers pas en NCAA. Intérieur au QI basket très intéressant, il va devoir faire sa place dans la rotation de cette petite fac basée à Cullowhee, en Caroline du Nord.

  • Cyriaque Foucart (Sophomore, Stetson)

Sorti de JuCo au sein d'un lycée militaire du Nouveau-Mexique basé à Roswell, le Parisien a rejoint la petite université de Stetson située en Floride. Ailier de grande taille (2,06 m), il va devoir faire la transition entre le lycée et l'université comme quelques uns de ses camarades français. 

  • Eddy Kayouloud (Sophomore, Central Arkansas)

L'ailier parisien, passé par Orléans, sort d'une saison solide pour sa première année en NCAA (9,1 points et 5 rebonds en 25 minutes) où il était titulaire avec Central Arkansas. L'objectif pour le joueur va être de confirmer/progresser au contact de Russ Pennell, son entraîneur. Cet été, il a disputé le championnat d'Europe U20 en Israël.

presentation-des-21-francais-sur-la-ligne-de-depart1572987495.jpeg Objectif pour Eddy Kayouloud, confirmer sa première année (photo : Central Arkansas)

  • Joshua Mballa (Sophomore, Buffalo)

Membre de Texas Tech, finaliste de la March Madness l'an passé, et par ailleurs seul Français au Final Four, l'ancien pensionnaire du centre de formation d'Orléans a fait le choix d'être transféré à Buffalo, basé dans l'État de New York. Peu utilisé dans le Texas (3,4 minutes de moyenne), l'intérieur aura l'occasion d'avoir plus d'opportunités cette année au sein d'une solide équipe de la MAC (Mid-American Conference). Possédant de grandes qualités athlétiques, le Bordelais est encore un peu frustre techniquement.

  • Yannis Mendy (Senior, Robert Morris)

Après un cursus de 2 ans en JuCo avec Missouri State West Plains, l'ancien Béarnais évolue depuis l'année dernière à l'Université de Robert Morris où il était titulaire (5,7 points et 4 rebonds en 17 minutes). C'est sa dernière année en Pensylvannie.

  •  Kane Milling (Freshman, Nevada)

Direction Reno dans le Nevada pour l'ancien espoir du Limoges CSP (13,7 d'évaluation en 2018/19). Le meneur-arrière franco-américain devrait avoir du temps de jeu, sa polyvalence étant un avantage. Le Varois, fils de Kyle Milling, sera coaché par Steve Alford (ex-Iowa, New Mexico, UCLA), qui a pris le poste cet été. Retrouvez l'article que nous avons consacré à Kane Milling en mars 2019.

  • Clarence Nadolny (Freshman, Texas Tech)

Joshua Mballa parti, Texas Tech (programe très internationalisé) aura malgré tout toujours un Français dans ses rangs. Évoluant jusqu'ici à la prep school pennsylvanienne du Scotland Performance Institute, le meneur de jeu a reçu diverses offres de bourses universitaires (TCU, Arkansas, Boston College et Ole Miss...) et a visité les campus d'Iowa State, West Virginia et Texas Tech au printemps dernier. Si son temps de jeu ne devrait pas être énorme, le natif de Montreuil pourra progresser au sein d'une des meilleures équipes du pays.

presentation-des-21-francais-sur-la-ligne-de-depart1573036268.jp2

Clarence Nadolny fait le grand saut (photo : Texas Tech)

  • Alex Okongo (Junior, Missouri)

Après 2 ans en JuCo du côté de Northwest College (Wyoming), le banlieusard parisien prend la direction de l'Université de Missouri. Très grand (2,13 m) et mobile, il pourrait avoir sa chance dans une équipe en carence de point de fixation.

  • Renathan Ona Embo (Junior, Tulane)

Au sortir d’une saison blanche (redshirt) en raison d’une blessure au genou, le petit frère de Carl retrouve les parquets. Son retour va faire du bien à son équipe, Tulane ayant terminé dernier de sa conférence l’an passé avec 2 victoires. Parmi les plus prometteurs de sa génération, l'ancien international U16 et U18 (à chaque fois avec un an d'avance) va devoir retrouver son niveau de jeu qui fût très intéressant notamment lors de sa première année (10 points, 3,2 rebonds, 3,4 passes en 33 minutes).

  • Yvan Ouedraogo (Freshman, Nebraska) (notre photo)

Courtisé par bon nombre de facs à sa sortie de l’INSEP au printemps dernier, son choix s’était recentré sur 3 universités : Georgia Tech, Texas Christian University et Nebraska. Le Bordelais (vu à l'Euro U16 en 2018 puis à l'Euro U18 en juillet dernier) a opté pour Nebraska, coaché par Fred Hoiberg, ex-coach des Chicago Bulls. Petit pivot fort au sol (2,03 m, 118 kg) et doté de bonnes mains, le Franco-Burkinabé a un d'avance scolairement et va donc découvrir la NCAA à 17 ans, un âge où ses homologues américains sont encore au lycée (première ou terminale). A voir s'il parvient à avoir du temps de jeu dès cette première saison, ce qui devrait être le cas puisqu'il était titulaire (9 points à 4/6 aux tirs et 1/4 aux lancers francs, 3 rebonds, 1 passe décisive, 1 contre et 2 interceptions en 21 minutes) lors du premier match mardi soir contre UC Riverside (défaite 66-47).

  • Yves Pons (Junior, Tennessee)

Pour le moment, le natif de Port-au-Prince (Haiti) ne s’est toujours pas imposé dans son équipe des Volunteers. Son temps de jeu est toutefois en augmentation (5 minutes puis 12). Cette 3e année doit lui permettre d’avoir plus de responsabilités, surtout après le départ d’Admiral Schofield en NBA. Ailier très athlétique, il est avant tout utilisé pour des missions défensives. Le Bucco-Rhodanien a déçu lors de l'Euro U20 (2,6 points à 25,9%, 1,6 rebond et 0,7 passe décisive pour 1,7 d'évaluation en 14 minutes).

presentation-des-21-francais-sur-la-ligne-de-depart1573036888.jpeg Virage important pour Yves Pons avec Tennessee (photo : Tennessee)

  • Olivier Sarr (Junior, Wake Forest)

Objectif Draft 2020 pour le Toulousain. Listé comme le seul vrai pivot de son équipe, il devrait avoir un temps de jeu conséquent pour sa 3e saison chez les Demon Deacons. Auteur de 6,2 points, 5,5 rebonds et 1 contre en 22 minutes lors de la précédente saison, il va devoir augmenter ses statistiques pour parvenir à se frayer un chemin vers la grande ligue et rejoindre son ancien coéquipier de fac, Jaylen Hoard (Portland). Reste à savoir si Wake Forest parviendra à faire mieux que les deux saisons précédentes (11 victoires et 20 défaites) avec encore l'ancienne star NBA Danny Manning (critiqué de toute part) au poste de coach.

  • Killian Tillie (Senior, Gonzaga)

Après une légère intervention chirurgicale début octobre sur son genou, l’intérieur a été laissé au repos pour le premier match d'exhibition mardi soir. Sa forme physique sera l'une des clés de sa saison et celle de Gonzaga, mais aussi de son avenir puisque c'est sa dernière saison NCAA et celle qui lui permettra, ou non, d'être drafté en juin 2020. Il reste très attendu puisqu'il figure parmi les 50 nominés pour le titre de joueur de la saison 2019/20 de toute la NCAA.

  • Andre Toure (Sophomore, Howard)

Né à Paris mais membre de l’équipe U19 de Russie (sa maman étant Russe), Andre Toure a connu une première saison prometteuse avec Howard, petit programme basket basé à Washington. Avec déjà 18 minutes de jeu l’an passé et une moyenne de 5 points et 3,4 rebonds, l’ailier devrait voir son temps de jeu accroître.

  • Alexis Yetna (Redshirt, South Florida)

C'est la grosse tuille pour Alexis Yetna qui ne jouera pas cette saison en raison d'une blessure au genou survenue à l'entraînement vendredi dernier.

Assez méconnu dans l’Hexagone, cet intérieur gaucher a été l’une des révélations françaises outre-Atlantique en 2018/19. Celui qui a remporté le bronze avec les U20 à l’Euro 2017 sort d’une saison pleine comme titulaire à South Florida (12,4 points à 54% et 9,7 rebonds en 30 minutes) après une année « redshirt ». Le Cergyssois a été élu feshman de l’année dans sa conférence, l’AAC (American Athletic Conference) malgré des résultats collectifs moyens. Il reviendra donc en 2020/21.

presentation-des-21-francais-sur-la-ligne-de-depart1573036429.jpeg Dans l'ombre, Alexis Yetna se montre très performant avec South Florida (photo : USF)

06 novembre 2019 à 12:45
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.