PRO B

THÉO LEON (AIX/MAURIENNE) : "POUR LA SANTÉ DES JOUEURS C’EST RISQUÉ DE REPRENDRE LA SAISON"

Théo Leon
Crédit photo : François Pietrzak

Confessions confinement. Les péripéties du voyage à Evreux, le quotidien dans son appartement en période de confinement, son avis sur la reprise du championnat, les performances collectives de l'AMSB, la victoire à Bercy contre Paris devant les caméras de RMC Sport, Théo Leon s'est confié.

Flashback. Il y a dix jours, Théo Leon et ses coéquipiers prenaient la route sous les coups de 8h30 en partance d'Aix-les-Bains pour un long périple en direction d'Evreux. "Pour nous, c'était un des matchs les plus importants de l'année." Après avoir joué deux jours auparavant devant 1000 personnes (assistance maximale imposée par le gouvernement à ce moment), la LNB maintenait quand même la 23e journée de championnat avant de prendre la décision de stopper le championnat pour une durée de 15 jours (l'arrêt prenant techniquement fin le 31 mars....). Sauf que cette interruption (temporaire ? définitive ?) allait survenir la veille de cette journée pendant que les équipes visiteuses étaient sur le trajet de leur hôtel. C'était le cas de Théo Leon et de ses coéquipiers. Joint par téléphone, il revient sur les péripéties de ce voyage pas commes les autres.

« Il était magique ce déplacement. En partant tôt le matin, on apprend que Rudy Gobert était positif au Coronavirus, que la NBA suspendait son championnat. Donc à ce moment là on s’est tous regardé et on était pas optimiste sur le fait de jouer notre match le lendemain. On voyait également que l’Euro de foot était reporté, que les championnats de basket en Europe et dans le monde s’arrêtaient tour à tour. Jusqu’à la pause du midi, personne ne dort. Puis on attend comme des idiots pendant 3 heures sur l’aire d’autoroute en attendant désespérément des nouvelles de la ligue, sachant qu’on a un seul chauffeur de bus. Au fond de nous, on connaissait la nouvelle. À un moment donné, on allait faire demi-tour, le coach était d’accord mais appelle tout de même les dirigeants. Ils nous disent qu’il faut aller jusqu’à Evreux. On repart vers 16h et à 17h30, soit 1h30 de l’arrivée, le coach reçoit un appel pour nous dire que le championnat était suspendu. Du coup, les dirigeants nous disent qu’ils vont envoyer un autre chauffeur sur une aire pour qu’il ramène l’équipe à Aix. On avait tous les boules. Ce que l’on a pas apprécié c’est que la ligue n’ait pas voulu prendre une décision claire, très tôt dans la journée pour ne pas mettre en danger la santé de tout le monde. On a eu l’impression qu’elle ne voulait pas se mouiller et qu’elle a attendu les avis de tous les clubs pour se prononcer. »

theo-leon--aix-maurienne-----pour-la-sante-des-joueurs-c-est-risque-de-reprendre-la-saison-1584909449.jpeg Qualifiant son match aller de "horrible" contre Evreux, son ancienne équipe, Théo Leon voulait prendre sa revanche, en vain... (photo : François Pietrzak)

"Karim Atamna envoie chaque jour des séances de Crossfit"

Le point positif de ce trajet, c'est que cela avait permis à Théo Leon de se rapprocher de la capitale euroise, un endroit désormais spécial pour lui, où il y a passé 2 saisons (2017/2019). Au lieu de repartir avec ses compères, il avait fait le choix de passer le week-end à Evreux (et c'est d'ailleurs dans un restaurant de la ville, par le hasard des choses, que nous nous sommes rencontrés et fixés cet entretien) avant de revenir en Savoie lundi dernier, début du confinement général en France. Seul dans son appartement, il occupe désormais ses journées tant bien que mal. 

« J’essaie d’avoir un rythme régulier. Je me lève à 10h, ensuite soit je médite soit je fais de la cohérence cardiaque. Puis j’ai deux options qui se prêtent à moi. Ou je déjeune et je fais du sport, ou bien je m’attèle à mes formations de trading et marketing de réseau ainsi que de développement personnel. Le plus compliqué dans cette période là est que je n’ai pas le même appétit qu’avant car je ne me dépense pas autant que je le voudrais. Je fais quelques exercices physiques basiques de renforcement musculaire sur mon balcon pour me défouler, ce qui fait du bien. Mais ce manque de sport est fou. On ne dispose pas de préparateur physique attitré donc c’est Karim Atamna qui nous envoie chaque jour un petit programme Crossfit dans notre groupe de conversation. Après c’est au bon vouloir des joueurs de faire les exercices. C’est pas évident de se motiver tout seul. »

Alors que les 4 joueurs étrangers de l'AMSB (Charles Nkaloulou, Ronald March, Ilari Seppala et Jaraun Burrows) sont restés sur place - "malheureusement dû au manque d’information/communication. Je pense qu’ils sont un peu dégoûtés d’être resté ici alors que d’autres clubs ont libéré leurs joueurs étrangers pour leur bien-être et d’être en famille durant cette période" - Théo Leon est comme eux, dans l'expectative sur la reprise du championnat. Il ne verrait pas forcément d'un bon oeil la poursuite du championnat. Pensant avant tout à l'intégrité physique des joueurs après un aussi long arrêt.

« Si le championnat devait reprendre, il faudrait 15 jours déjà pour remettre d’aplomb les joueurs. Mais pour la santé des joueurs c’est risqué de reprendre la saison. Mes coéquipiers et moi-même sommes des compétiteurs et on serait prêt à rejouer mais pour l’intégrité physique des joueurs, je suis pas certain que ce soit une bonne nouvelle de reprendre le championnat. En plus, la Pro B est tellement dense, chaque club a des objectifs, donc tout le monde voudra repartir à fond pour performer et atteindre les objectifs. Ce n’est pas le Crossfit que nous faisons tous les jours qui va nous maintenir en forme. Mais c’est une décision qui reste compliquée à prendre. J’espère que la LNB bosse à fond pour prendre une décision juste. »

theo-leon--aix-maurienne-----pour-la-sante-des-joueurs-c-est-risque-de-reprendre-la-saison-1584906276.jpeg Au repos forcé, Théo Leon comme tous les basketteurs fait le dos rond en attendant une éventuelle reprise             (photo : François Pietrzak)

 L'ascenseur émotionnel à Bercy : "Un match fou" et la mort de Kobe Bryant

16e et premier non relégable avant la coupure du championnat, Aix/Maurienne avait dégringolé au classement après une première partie de saison intéressante. Victorieux de Poitiers lors du dernier match (86-74), les Savoyards avaient mis fin à une série de 6 défaites consécutives. Le natif de Chambéry reconnaît que son équipe a fait les montagnes russes et que cette série de défaite est liée aux pépins physiques dans le groupe.

« Jusqu'à maintenant la saison était fait de beaucoup de haut, de très gros haut même et des bas. Il y avait un manque de régularité. Quand David (Ramseyer) s’est blessé, on a commencé à stagner, on s’entraînait moins bien. Jaraun Burrows jouait plus et était moins performant, moi pareil, mais j’ai envie de dire un peu comme tout le monde. On a/avait je pense un potentiel énorme dans le collectif, le talent, l’alchimie. Mais les blessures, comme dans n’importe quelle équipe, freinent le collectif, il faut faire avec. On engage des pigistes mais faut reprendre les bases, les systèmes. Au lieu de progresser à une vitesse folle, en arrivant lancé, les blessures ont fait leur apparition donc stagnation. »

Une série négative qui a commencé juste après une victoire salutaire à l'AccorHotels Arena de Bercy face au Paris Basket (83-102) devant les caméras de RMC Sport, dimanche 20 janvier dernier. Un match spécialement délocalisé dans cette grande enceinte omnisports afin de célébrer le nouvel an chinois et par la même occasion de prolonger une formidable semaine basket en France après le match NBA Milwaukee - Charlotte sur ce même parquet, deux jours plus tôt. Deuxième plus petit budget de la division, le club Savoyard avait fait sensation ce jour là devant leur cinquantaine de supporters et les 5000 personnes présentes. 

« C’est incroyable la chance qu’on a eu déjà car ça aurait pu tomber sur n’importe quelle autre équipe. C’était une journée particulière. Déjà l’ambiance est vraiment différente quand on rentre dans la salle. Au shooting, on se disait que la veille, il y avait des stars NBA ici même. Clairement j’ai jamais vu une équipe parmi lesquelles j’ai joué, être aussi concentrée dès la veille d’un match. Et que ce soit le matin même, ou à la mi-temps quand on perdait, je savais qu’on allait gagner. Tout était différent dans notre approche du match, dans notre préparation. Là on était plus la petite équipe de Pro B avec son budget modeste, on était tout en haut de la division dans nos têtes voire même plus. On a super bien joué, on a fait le spectacle, les gens venus au match avaient vraiment apprécié le jeu et ne regrettaient pas d’avoir pris des places. On venait de vivre un moment fou, et on apprend quelques minutes après la mort de Kobe Bryant, ce qui a mis un coup au moral de tout le monde. Un gars comme Karim Atamna qui joue à 40 ans à Bercy, n’en revenait pas. On a tous pris conscience de la chance qu’on avait de jouer là-bas. »

theo-leon--aix-maurienne-----pour-la-sante-des-joueurs-c-est-risque-de-reprendre-la-saison-1584908701.jpeg Une victoire à Bercy qui restera longtemps dans la mémoire de Théo Leon (photo : François Pietrzak)

Revenu chez lui l'été dernier après deux ans à Evreux pour obtenir plus de responsabilités, le meneur tire un bilan individuel de sa saison qu'il juge à l'image de son équipe, avec des hauts et des bas.

« Les responsabilités sont parfaites, c’est ce que je recherchais. Je gagnais en confiance aussi, j’avais l’impression de passer un cap. Concernant mes performances individuelles, il y avait des matchs où je pouvais être vraiment bon et d’autres où je passais à travers. Donc je dois progresser dans la régularité et dans la prise de décision, de responsabilité, de capitanat. Et c’est ce que j’aime. C’est-à-dire sortir de ma zone de confort que je pouvais avoir à Evreux. En début de saison j’y étais encore et ça marchait très bien et finalement on a stagné donc j’ai pêché un peu pour trouver une zone de challenge afin d’avancer. J’ai trouvé tout ce que je voulais ici et je regrette pas du tout d’être revenu au club. » 

En attendant de reprendre le basket, Théo Leon va profiter des séances Crossfit de Karim Atamna pour occuper ses journées confinement. 

22 mars 2020 à 21:40
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.